Portfolio Bertrand CHAN

Un coup de roulette et vous y êtes (scroll down)

Au Travail ! (résidence d'artiste 2015/2016)
Au Travail ! représente le résultat d'une résidence d'artiste de 18 mois au sein de Mind, une entreprise hi-tech d'une vingtaine de personnes. Parti d'un commun accord avec la dirigeante sur la souffrance au travail, très vite le thème s'est élargi sur la représentation du travail et sa place dans notre vie. J'ai suivi une méthodologie identique pour chaque intervenant. Après une réunion d'information où j’ai expliqué ma démarche, les salariés intéressés sont venus dans mon atelier. Après des échanges réguliers, ils ont décidé, quand leur projet a été prêt, d'une représentation du travail. Avec leurs paroles, j'ai aidé à la mise en scène. 18 mois, 18 photos. Chacune a son histoire, chargée d'émotion, touchante ou drôle. Hélène Mugnier, historienne de l’art : " L’objectif du photographe est intimidant. Son intrusion dans l’espace professionnel ne le rend pas plus facile à apprivoiser. C’est pourtant la gageure relevée par Bertrand Chan, pendant sa résidence chez Mind, avec la contribution active des collaborateurs.
2016
Bâtiments Singuliers - Singular buildings
Projet de longue haleine en cours (long-term work in progress) Ces bâtiments singuliers sont désertés (friches industrielles, maison en vente, lieux qui ne sont plus habités), ou trop peuplés : lieux publics pouvant accueillir des foules, lieux industriels. Les photos  interrogent sur la place de l'individu dans ces lieux, ou l'humain n'est qu'un paramètre parmi tant d'autres. These singular buildings are deserted. They are abandoned forever such as former industrial sites, houses for sale, uninhabited locations, or just for a while, such as public sites. These pictures question about the individual's position in these places, where human beings are just a parameter among others.
2015
Rêves hantés par des fantômes Dreams haunted by ghosts
Avec cette série, j'interroge la place de notre double numérique, notre fantôme. Nous projetons nos rêves, les empreintes de nos vies, dans ces doubles numériques. Puis, nous inondons les réseaux sociaux de ce double qui nous met en scène. Une sorte de schizophrénie s'installe. Notre fantôme numérique commence à prendre place dans notre vraie vie. Il vient ajouter sa personnalité. Les deux personnages se fondent alors dans la même image. Quelquefois, Le fantôme évacue notre vraie personnalité, prenant sa place et effaçant tout trace de réalité.
2014
Corps Irradiés
Où serons nous lorsque nous serons irradiés ? (Vision noire de notre avenir radieux) A la suite d'une catastrophe nucleaire, face à une forte radioactivité qui déferle sur le monde, invisible et sournoise, la série donne à voir deux faces d'une même situation. D'un côté l'adulte dont on ne sait pas s'il est conscient ou inconscient de ce qui arrive. De l'autre côté l'enfant, image de la confiance donnée aux adultes. Insouciant et joueur, il ne peut imaginer une catastrophe à venir. La plus grande peur de l'adulte est de voir son enfant disparaître. Where will we be when we’ll be irradiated? (A dark vision of our radiant future) Following a nuclear disaster, face with a high radioactivity sweeping across the world, invisible and devious, the series shows two faces of the same situation: On one side, the adult, who is conscious or unconscious, of what is happening; On the other side, the child, an image of the trust that is given to adults. Reckless and playful, they can't imagine the catastrophe to come. The adult’s biggest fear is to see their children vanish.
2013
Back to Top