« L’objectif du photographe est intimidant. Son intrusion dans l’espace professionnel ne le rend pas plus facile à apprivoiser. C’est pourtant la gageure relevée par Bertrand Chan, pendant sa résidence chez Mind, avec la contribution active des collaborateurs. Cette série de portraits témoigne de la confiance installée entre eux, au fil de 18 mois de cohabitation. Elle les met en scène selon un protocole instauré par l’artiste, sur le thème du rapport au travail, avec un masque ou un vêtement « qu’on ne mettrait jamais au travail ». Précédée de longs échanges, chaque séance de pose autorisait aussi le modèle à proposer ses propres idées ou accessoires, selon son expérience et son ressenti sur le sujet avec le talent de Bertrand Chan, dépourvu de complaisance.
Le résultat tranche avec les images lisses, plus convenues ou convenables.
En l’occurrence, le bureau confine à la banalité anonyme : tables, chaises, écrans deviennent les symboles d’un décor déshumanisé. Les modèles quant à eux posent comme pour figurer les stéréotypes d’un rapport plutôt conflictuel au travail : sa rivalité avec les activités de loisirs, le sommeil ou la vie familiale, la métaphore de la « guerre économique » ou encore le retrait individuel derrière un masque de figuration surgissent et dérangent le regard. La photographie ici n’est pas un « beau miroir » mais plutôt une mascarade ironique et grinçante. De fait, c’est à nous, spectateurs, que ce miroir est finalement renvoyé. Chacun peut se retrouver dans l’une ou l’autre des postures et mises en scène. De la salle de réunion jusqu’à la cafétéria, les tensions quotidiennes sont passées au crible : excitation, stress, ennui, colère, peur, lassitude…
Bertrand Chan et ses modèles se jouent des clichés sur la souffrance au travail pour mieux questionner les difficultés à être tout simplement soi-même dans l’environnement professionnel »
Hélène Mugnier, historienne de l’art

Clément, alpiniste : S'appuyer sur les connaissances pour s'élever

guillaume : la reunion lui manque

christophe : être bien entouré ou non

alan : reflexion sur l'avenir

aurelien : le reve de tout informaticien

gaelle :

You may also like

Back to Top